Le muguet, pourquoi en offre-t-on le 1er mai ?

Convallaria majalis

Sais-tu d’où vient cette tradition de cueillir du muguet et de l’offrir le jour de la Fête du Travail ?” m’a demandé le vendeur de muguet près de ma boulangerie. J’ai donc décidé de me renseigner.

Le muguet est une plante vivace qui produit de grandes fleurs blanches parfumées et des baies rouges. Les fleurs sont disposées en une grappe dense, qui ressemble à un bouquet. Le nom vient du latin convallis qui signifie vallée, et majalis qui signifie appartenant au mois de mai, car cette plante est généralement en fleurs au mois de mai.

 

Nom commun : muguet, « lily in the valley » en anglais. Lily vient de la famille du muguet, les Liliacées, et valley vient du fait que la plante pousse volontiers dans les vallées humides, le terme vallée se retrouvant dans son nom de genre latin actuel.

Nom latin : Convallaria majalis (Linné), ancien nom Lilium convallium signifiant lis des vallées.

Famille : Liliacées

Description :

  • plante vivace herbacée de 10 à 30 cm.
  • tige enveloppée à la base par des gaines membraneuses.
  • 2 feuilles vert vif lancéolées, ovales et allongées, à nervures parallèles convergeant vers un sommet aigu, pétiole très court donnant l’impression que les feuilles sortent du sol.
  • petites fleurs blanches odorantes (certaines variétés ont des fleurs roses), en forme de cloche à 6 dents recourbées (forme campanulée, issue de la soudure partielle des 6 tépales), groupées par grappe de 4 à 20 toutes du même côté, au sommet de la tige (floraison en avril-juin).
  • fruit en forme de baie globuleuse rouge.
  • racine en rhizome traçant, appelé « griffe » et qui lui permet de se multiplier dans les sous-bois.

Propriétés : toutes les parties contiennent du convallatoxoside, qui serait le plus puissant hétéroside cardiotoxique connu, et du convallaroside, une saponine émétique et purgative. En ingérer, en mâchonner ou simplement boire l’eau dans laquelle a trempé du muguet peut provoquer de sérieux troubles digestifs et cardiaques, allant jusqu’à causer la mort. Des fleurs de muguet dans une pièce non-aérée peuvent causer des troubles nerveux, alors pensez à ventiler ! En homéopathie, à faible dose, le muguet a des effets cardiotoniques efficaces et diurétiques.

Habitat : de préférence les zones ombragées, fraîches et humides, les sous-bois et les creux de vallée (origine de ses noms latin et anglais). Présent dans presque toute l’Europe (floraison plus tardive au Nord).

Confusions possibles : hors floraison, la confusion est possible avec l’ail des ours, Allium ursinum, qui est un comestible comme, légume et condiment. C’est un proche parent du muguet, puisqu’il fait partie de la même famille. Certains botanistes pensent qu’il faut séparer certains genres des Liliacées pour constituer la famille des Alliacées (regroupant les genres AgapanthusAlliumBrodiaeaTriteleia et Tulbaghia). L’ail des ours s’identifie sans peine même sans fleur grâce à la forte odeur aillée de ses huiles essentielles, qui le distinguent du muguet aux feuilles inodores.

Les fleurs de l’ail des ours sont également blanches, mais les 6 pétales sont en étoiles et les fleurs sont disposées en ombelle comme celles de la carotte. Et, en cas de doute, si l’on dégage le pied de la plante, on découvrira chez l’ail des ours, un petit bulbe, absent chez le muguet.

Cela dit, la confusion est sans risque si l’on prend de l’ail des ours pour du muguet, mais elle est plus problématique si l’on consomme du muguet en croyant que c’est de l’ail…

L’origine et l’histoire du muguet

Très prisé pour sa beauté et son odeur agréable, le muguet pousse naturellement en sous-bois où sa présence atteste que la forêt est relativement ancienne et naturelle. On le qualifie à ce titre de bio-indicateur. Il est bien entendu cultivé en masse pour être commercialisé au moment de sa floraison printanière.

On l’utilise donc comme décoration, mais également dans les parfums féminins ainsi que les savons. Par ailleurs, il tire d’ailleurs son nom français actuel du mot musc, en raison de son odeur (il était appelé musguet au Moyen âge). Son nom latin Convallaria majalis et son nom anglais “Lily of the valley” viennent quant à eux du fait que cette plante pousse bien dans les vallées humides.

La tradition d’en offrir des bouquets a été instaurée à la Renaissance par Charles IX qui l’offrait à ses proches pour leur porter chance. Début 1900, les grands couturiers l’offrent à leurs “petites mains” comme gage de bonheur. Cela inspire le monde ouvrier qui l’associe alors à la Fête du Travail (datant de 1889) en remplacement de l’églantine rouge et l’on commence à le vendre dans les rues pour cette occasion à partir de la création des congés payés en 1936. Cette coutume se généralise en 1947 à la Libération quand le 1er mai devient un férié et payé.

Aujourd’hui, tout le monde peut en vendre ce jour-là, même si l’on ne possède pas d’autorisation préfectorale pour ça. Ainsi, beaucoup de personnes en offrent à leurs proches pour leur porter chance ou tout simplement parce que c’est beau et que ça sent bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.